Les-differentes-formes-de-bouteilles-de-vin

La bouteille de vin est désormais le contenant le plus utilisé pour conserver, transporter et servir cette boisson à table. Mais cela n’a pas toujours été le cas. En réalité, l’utilisation de la bouteille en verre pour le vin est assez récente si l’on pense à l’époque où le vin, produit de la récolte et de la maturation des grappes de raisin, est apparu dans l’histoire de l’humanité.

Pourquoi le verre est-il fondamental pour la conservation du vin ?

Les premières bouteilles de vin telles que nous les connaissons aujourd’hui, c’est-à-dire en verre, avec les formes et les colorations actuelles sont apparues quelque temps avant les années 1700, environ. En effet, jusqu’alors, le verre était considéré comme un matériau trop fragile à manipuler et à transporter. Les amphores à vin en terre cuite (nous pouvons prendre l’exemple de celles qui ont été retrouvées dans les épaves de navires romains englouties au fond de la mer) ou les outres en peau de chèvre, de bouc, de cochon, de bœuf ou de veau, étaient vues comme un contenant idéal pour le transport sécurisé du vin. La boisson alcoolisée était d’abord transvasée depuis les amphores ou les autres dans des carafes, afin d’être servie à table. Puis, nous avons commencé à utiliser les bouteilles pour conserver le vin et l’élever pour qu’il vieillisse en cave.

Au fur et à mesure des années, le verre est devenu le matériau phare de la conservation du vin et a été retenu comme la meilleure solution. En effet, le verre permet de préserver le goût de cette boisson et il agit comme une barrière naturelle qui s’oppose aux infiltrations éventuelles de microbes. Il conserve le liquide qu’il contient dans les meilleures conditions.

Coloration et épaisseur du verre de la bouteille :

La coloration particulière du verre des bouteilles de vin, qui se décline en plusieurs tons de vert (il en existe également des marrons), est extrêmement importante pour empêcher l’oxydation de la boisson ; et surtout si le vin est élevé pour vieillir : plus le verre est sûr, et plus le vin conservera ses caractéristiques organoleptiques.

C’est la raison pour laquelle, on tend à utiliser des verres de coloration verte foncée pour les vins rouges et des verres généralement verts clairs pour les vins blancs. L’épaisseur du verre de la bouteille est également importante dans le cas de la conservation de vins pétillants. En effet, l’épaisseur prévient les fissures ou l’éclatement du verre durant la période de stockage du vin.

Quelles sont les différentes parties qui composent une bouteille de vin ?

bouteilles-de-vin

Une bouteille peut sembler très simple à regarder comme ça. Mais, en réalité, sa structure se divise en plusieurs parties très spécifiques ayant chacune sa propre fonction et un objectif précis, car servir le vin, c’est tout un art ! Une bouteille de vin se compose d’une bague, d’un col, d’une épaule, d’un fût et d’un fond.

  • La bague :

Le sommet de la bouteille, que l’on nomme goulot, se compose des deux parties que sont la bague et le col. La bague, qui est l’extrémité de la bouteille, est refermé par une « coiffe », également nommée « couronne ». De nos jours, elle est utilisée pour fixer le bouchon à l’aide de fils en métal ; même si à l’époque, afin de mieux sceller le bouchon, l’on utilisait de la cire à cacheter. La bague qui enserre le bouchon a encore et toujours cette fonction de renfort lors du bouchage du vin. Le bouchon est généralement en liège. C’est d’ailleurs un gage de qualité du vin contenu dans la bouteille, si l’on considère qu’aujourd’hui, les vins les moins chers sont conservés dans des bouteilles dont le bouchon est en plastique.

  • Le col :

Le col est la deuxième partie de la bouteille de vin qui forme le goulot. Il s’agit de la partie la plus étroite permettant un meilleur service de la boisson.

  • L’épaule:

Il s’agit de la partie de la bouteille qui fait la jonction entre le col et le fût. Elle peut être plus ou moins accentuée avant de se resserrer pour former le col de la bouteille.

  • Le fût :

Le fût de la bouteille est la partie la plus large qui contient la grande majorité du liquide.

  • Le fond :

La dernière partie de la bouteille se constitue du fond, parfois appelé « base » ou encore « cul », de manière plus triviale. Dans certains cas, le fond de la bouteille est creux pour garantir une solidité renforcée et une meilleure résistance mécanique. Ce type de fond est typique des bouteilles de vins pétillants, qui sont amenées à vieillir en bouteille, afin d’éviter que la pression qui se forme à l’intérieur de la bouteille ne la fasse éclater avant de consommer le liquide qu’elle contient.

Les différentes formes de bouteilles de vin :

Les bouteilles de vin ne se ressemblent pas toutes. Leur structure peut être drastiquement différente d’une bouteille à l’autre en fonction du type de vin qu’elle contient. Certaines bouteilles de vin sont plus longues et donc plus effilées, tandis que d’autres sont plus basses et ainsi plus « ventrues ».

Chaque région productrice de vin se caractérise par une catégorie de vin traditionnel et les producteurs locaux de bouteilles de vin ont développé avec le temps, des formes et des colorations particulières adaptées à la conservation la plus appropriée de cette boisson. C’est pour cette raison que les bouteilles voient leur structure liée à leur région d’origine et qu’elles en conservent bien souvent le nom.

1. La bouteille bordelaise :

La-bouteille-bordelaise

La bouteille bordelaise prend le nom de la zone environnant la célèbre ville française de Bordeaux : région productrice du vin homonyme. Il s’agit de la forme de bouteille la plus répandue dans le commerce. Elle se compose d’un fût cylindrique, d’une épaule très prononcée et d’un col assez court. Sa hauteur est d’environ 30 cm et sa contenance est de 75 cl. Il existe encore deux autres versions de la bouteille bordelaise : la bordelaise conique, avec des épaules plus marquées, et une variante à l’épaule plus haute, la bordelaise Golia. En règle générale, la bouteille bordelaise arbore une coloration foncée pour conserver les vins rouges, tandis qu’elle est communément plus transparente ou vert clair pour les vins blancs. L’épaule prononcée de la bouteille aide à la séparation des éventuels dépôts qui se seraient accumulés dans la bouteille durant son élevage.

2. La bouteille bordelaise à épaule haute :

La bordelaise à épaule haute est une variante de la bouteille bordelaise standard. Il s’agit d’une évolution purement esthétique, car cette forme offre une élégance supérieure à son contenu et est ainsi utilisée pour des vins blancs ou rouges de haut prestige.

3. La bouteille bourguignonne :

La-bouteille-bourguignonne

Cette bouteille de vin tire son nom de la région française de la Bourgogne : une zone reconnue pour sa production viticole. La forme de cette bouteille se caractérise par un fond plus prononcé, un fût de forme conique (moins cylindrique que la bordelaise), une épaule plus mince et moins élancée et enfin, par un col plutôt long. Sa hauteur est d’environ 31 cm et sa contenance est de 75 cl. On utilise la bouteille bourguignonne indépendamment de la couleur du vin.

4. La flûte rhénane ou dite d’Alsace :

Cette forme de bouteille est idéale pour la conservation des vins blancs. Sa base est peu marquée, elle arbore un col long sans épaule, puisque les vins qu’elle contient ne comportent que peu de dépôts ou de sédiments. Sa hauteur est d’environ 35 cm et sa contenance est de 75 cl. Ce type de bouteille provient de la zone viticole du Rhin, en Allemagne. La version alsacienne de cette bouteille a une taille légèrement plus petite. En Italie, on utilise surtout la flûte d’Alsace pour les vins blancs tels que le Gewürztraminer.

5. La bouteille Albeisa :

La bouteille Albeisa tire son nom de la ville d’Alba, qui se trouve dans le Piémont (au nord-ouest de l’Italie) et qui se situe dans la zone de collines des Langhe. En règle générale, on utilise cette bouteille pour la conservation des vins rouges piémontais. Elle sert d’alternative aux bouteilles traditionnelles utilisées en Bourgogne et en Savoie. Il s’agit d’une bouteille à la base bien marquée, au fût cylindrique, au col court et à l’épaule fuyante. Sa hauteur est de 30 cm et sa contenance est de 75 cl. La coloration de la bouteille est foncée afin de permettre un meilleur vieillissement du vin qu’elle contient.

6. La bouteille champenoise :

La-bouteille-champenoise

Cette forme de bouteille est surtout utilisée pour conserver des vins pétillants à méthode de fermentation classique ou pour les champagnes. Son verre est d’une forte épaisseur, puisqu’il doit résister à la pression exercée par l’anhydrite de carbone dissous dans le vin. En outre, le goulot est équipé d’une rainure pour la fermeture de la coiffe, indispensable pour fixer le bouchon temporaire dans le processus de vinification prévu par la méthode classique.

Sa forme se caractérise par un fond très marqué, un fût cylindrique, une épaule élancée et un col long. Sa hauteur est variable en fonction de sa contenance. En effet, en plus de sa capacité standard de 75 cl, il existe différents formats de bouteilles qui varient en contenance. Elles s’étendent de la mignonnette (d’une contenance de 20 cl) à des bouteilles d’une contenance de plusieurs litres dont voici la liste :

  • Le magnum d’une contenance de 3 L ;
  • Le Réhoboam d’une contenance de 4,5 L ;
  • Le Mathusalem d’une contenance de 6 L ;
  • Le Salmanazar d’une contenance de 9 L ;
  • Le Balthazar d’une contenance de 12 L ;
  • Le Nabuchodonosor d’une contenance de 15 L ;
  • Le Melchior d’une contenance de 18 L ;

La plus grande capacité possible d’une bouteille est détenue par le Melchizédec, qui peut contenir 30 L. Inutile de préciser qu’il s’agit d’une très grande bouteille.

7. La bouteille à Champagne Cuvée :

La bouteille à « Champagne Cuvée » est ainsi nommée car il s’agit d’une variante de la précédente avec un fond plus large et un col plus long pour des raisons principalement esthétiques. Elle est utilisée pour des produits de qualité supérieure tels que des vins à offrir ou des grands champagnes millésimés.

8. La bouteille à Marsala :

La-bouteille-a-Marsala

Cette forme de bouteille est utilisée pour la conservation du vin Marsala. Son verre est marron foncé et sa forme caractéristique à l’épaule et au col prononcés n’est pas sans rappeler les vins traditionnels mutés et dont la fermentation alcoolique a été bloquée par mutage à l’alcool éthylique ou encore au soufre, dans certains cas.

9. La bouteille Pulcianella ou « Bocksbeutel » :

Son nom est tiré de celui de la ville de Montepulciano , une ville toscane de la province de Sienne et dont la tradition viticole est importante. Sa forme rappelle celle d’une gourde typique, avec un fond légèrement prononcé, un fût « ventru » de couleur verte, une épaule très marquée et un col court. Sa hauteur est généralement de 20 cm et sa contenance est de 75 cl. Hors du territoire italien, cette bouteille est connue sous le nom de « Bocksbeutel », même si elle est peu répandue dans le monde. Elle est utilisée pour les vins de Franconie (une région géographique située au centre-sud de l’Allemagne) ou pour certains vins pétillants portugais.

10. La bouteille de Porto :

Il s’agit de la forme de bouteille qui est utilisée pour contenir le vin portugais liquoreux homonyme et originaire de la région de Porto. Elle se caractérise par une forme basse et arrondie, à l’épaule fortement prononcée. De plus, elle est souvent utilisée pour contenir d’autres types de vins ou de liqueur comme le vin de Madère ou le Sherry. Sa coloration se présente souvent dans divers tons de vert ou de marron.

11. La bouteille amphore :

Cette forme de bouteille est typique des vins de Côtes de Provence, originaires de la zone de production viticole située sur les côtes méridionales de la France, dans la région historique de la Provence. En Italie, cette bouteille est utilisée pour les vins issus de cépages verdicchio.

12. Le fiasque toscan :

Ce format est plutôt grand et ventru. Il est réservé pour les vins d’Indicazione Geografica Tipica (IGT) [Indication Géographique Typique], di Denominazione di Origine Controllata (DOC) [Dénomination d’origine contrôlée] et di Denominazione di Origine Controllata e Garantita (DOCG) [Dénomination d’origine contrôlée et garantie] tels que le Chianti, par exemple. Cette bouteille a une forme ellipsoïdale avec un col allongé recouvert de paille ou d’un autre matériau végétal.

La Forme des Bouteilles de Vin

Conclusion

Le nom des différentes formes de bouteilles de vin trouve généralement son origine dans la nuit des temps. Ces bouteilles représentent l’expression d’une culture que les producteurs de vins et de bouteilles transmettent de génération en génération jusqu’à nos jours.

Au cours du temps, le verre s’est imposé comme le meilleur matériau pour conserver le vin. En effet, ce matériau maintient inchangé le goût de cette boisson et il agit comme une barrière naturelle contre les éventuelles infiltrations de microbes et il conserve le liquide dans les meilleures conditions possibles. Dans cet article, nous vous avons révélé quelques-uns des secrets des formes de bouteilles les plus répandues.

Foire Aux Questions :

🍷 Pourquoi les bouteilles de vins arborent des formes diverses ?

Tout comme il y a une myriade de formes de bouteilles de vin, il existe divers types vins dont les caractéristiques sont bien différentes selon les traditions, les méthodes, les modes et les besoins techniques. Tous ces aspects de fabrication ont porté à la création de plusieurs solutions et à divers formats de bouteilles de vin.

🍷 Pourquoi la contenance classique d’une bouteille de vin est de 75 cl ?

À l’origine, les bouteilles de vin étaient produites par des souffleurs de verre, mais leur force pulmonaire était évidemment limitée et ne permettait que de créer des bouteilles de 60 cl à 70 cl. Ainsi, décidèrent-ils d’utiliser la plus grande des deux qui s’approchait plus de la contenance standard des bouteilles de 75 cl que nous connaissons aujourd’hui. Même s’il s’agit plus d’une question de folklore.

Une autre réponse serait qu’il s’agit plutôt d’une organisation pratique qui trouve son origine dans l’Histoire. Effectivement, à l’époque, les principaux clients des producteurs de vin français étaient les Anglais, dont l’unité de volume était le gallon impérial et qui équivalait plus ou moins à 4,54609 L. Dans le but de simplifier les comptes lors de la conversion, les Français transportèrent du vin de Bordeaux dans des fûts de 225 litres, soit plus ou moins 50 gallons (qui correspondaient donc à 300 bouteilles de 75 cl). Le calcul était ainsi devenu plus simple : un fût équivalait à 50 gallons qui équivalaient eux-mêmes à 300 bouteilles. Et donc un gallon équivalait à 6 bouteilles de 75 cl. C’est également pour ça que nous trouvons encore aujourd’hui des cartons de bouteilles de vin de 6 ou 12 bouteilles.

Mais en réalité, la réponse est beaucoup moins mathématiques. Si la contenance classique des bouteilles de vin a atteint et n’excède pas les 75 cl, c’est qu’elle tire son origine de la directive européenne 75/106/CEE promulguée le 19 décembre 1974, au préconditionnement en volume de certains liquides en préemballages. En pratique, cette directive européenne (désormais abrogée et remplacée par une autre réglementation) décrétait que le vin pouvait être commercialisé à la condition qu’il soit contenu dans des récipients de 25 cl, 37,5 cl, 50 cl, ou 75 cl. C’est cette dernière contenance qui a été choisie, car elle était plus pratique autant pour le producteur que pour le consommateur final.

🍷 Pourquoi les bouteilles de vin ont-elles le fond creux ?

Là encore, il y a différentes hypothèses. La plus largement acceptée est que le fond conçu de cette manière (qui est appelée « la piqûre » par les professionnels) permet de mieux récolter les dépôts du vin. Il est fort probable que cette forme de fond de bouteille soit née pour le champagne. En effet, elle garantit une résistance mécanique accrue : le fond creux des bouteilles pouvait être réalisé dans un verre plus subtil et plus fin, qui restait tout de même en mesure de résister à la pression contenue dans le champagne.

L’autre hypothèse, plus fantaisiste, mais plus pratique, soutient que le fond creux des bouteilles de vin permet d’empoigner plus facilement la bouteille. Ainsi, il est plus simple d’insérer son pouce dans le creux et de maintenir une prise bien serrée de la bouteille avec le reste de ses doigts. Tout ça pour un service impeccable et très chic !

N’oubliez pas que l’abus d’alcool est dangereux pour la santé.