Notice: is_page was called incorrectly. Conditional query tags do not work before the query is run. Before then, they always return false. Please see Debugging in WordPress for more information. (This message was added in version 3.1.0.) in /www/lacocotte_690/public/wp-includes/functions.php on line 5663

Notice: is_single was called incorrectly. Conditional query tags do not work before the query is run. Before then, they always return false. Please see Debugging in WordPress for more information. (This message was added in version 3.1.0.) in /www/lacocotte_690/public/wp-includes/functions.php on line 5663
Histoire de la bière : origine et invention
Lhistoire-de-la-biere

La bière est la boisson alcoolisée la plus bue dans le monde entier, et depuis très longtemps. Même la version sans alcool de la bière se classe quatrième dans le classement général des boissons sans alcool les plus bues, juste après l’eau, le thé et le café.

Son histoire remonte à des temps très anciens, quasi-immémoriaux. Notre rédaction vous a résumé son histoire selon une série d’étapes, en se concentrant sur les événements les plus marquants et les plus significatifs qui l’ont constellée au cours des siècles.

De cette manière, nous sommes certains que vous siroterez votre prochaine choppe avec encore plus d’enthousiasme, et toujours plus de connaissances.

L’histoire de la bière :

1. Tout commença par le pain :

biere-froide

Qui est donc l’inventeur de la bière ? Les premières bières documentées remontent à 5 000 ans environ, même si leur goût devait être bien différent de celles que nous connaissons aujourd’hui. Le procédé de fabrication de la bière utilisé par les Sumériens en Mésopotamie a porté à ce que nous appelons aujourd’hui « le pain à la bière » : le pain à moitié cuit était trempé dans de l’eau pour créer une infusion fermentée, souvent aromatisée au miel et aux herbes. C’est ainsi que la bière est née : du même procédé de fabrication que le pain.

Puisque la bière avait les mêmes ingrédients de base que le pain, elle était considérée comme une ressource alimentaire très nourrissante. Certaines découvertes de poteries anciennes suggèrent même que le processus de fabrication de la bière remonterait à encore plus loin, à plus ou moins 7000 ans.

2. Une tâche réservée aux femmes :

Le processus de fermentation de la bière n’a pas de date très précise. Il est vraisemblable qu’il remonte aux années 3 000 ou 2 000 ans av. JC, en Mésopotamie. Ces bières ont alors commencé à avoir une quantité significative en alcool.

En ces temps anciens, la production de bière était une profession noble qui pouvait seulement être exercée par des femmes faisant partie de l’élite, ou par des prêtres. Certains types de bières étaient donc réservés à des cérémonies religieuses.

3. Une boisson très appréciée par les Égyptiens :

Dans l’Égypte antique, la bière faisait partie intégrante du régime quotidien. Quelques fois, les tombes font montre de son processus de fermentation.

Des études montrent que le peuple égyptien connaissait différents types de bières qui étaient brassées en utilisant divers types de céréales. En outre, la bière était souvent utilisée en médecine et bue durant les cérémonies religieuses.

4. Les Allemands simplifièrent le processus de fabrication :

carafe-de-biere

Parallèlement à l’expansion de l’Empire romain, le processus de fabrication de la bière s’est diffusé dans le nord de l’Europe. Les peuples germaniques découvrirent le mode de préparation de la bière à partir de graines germées et sèches qu’ils faisaient ensuite fermenter.

5. Le savoir des moines :

Durant l’ère médiévale européenne, le processus de production de la bière était pratiquement réservé aux moines qui étaient considérés comme les personnes les plus savantes de toute la société. Toutefois, la bière était une boisson typique, consommée par toutes les classes de la société pour ses valeurs nutritives et aussi, car elle était plus sûre que l’eau potable, qui était bien souvent contaminée.

Dans son livre Physica sur l’histoire naturelle, St Hildegard von Bingen décrit le houblon comme une plante particulièrement utile, excellente pour la santé physique et pour toutes sortes de boissons.

6. La brasserie la plus ancienne de l’Histoire :

La première brasserie de l’Histoire est bavaroise. Il s’agit du Weihenstephan en Allemagne, donc. Son emplacement est resté inchangé depuis le début de sa production, en 1040.

Tout de suite après, l’Europe centrale se transforme en une puissante industrie brassicole. Plusieurs ordonnances sont promulguées pour protéger les stocks de céréales et la pureté de la bière. Au milieu des années 1300, Hambourg devient le premier centre de fabrication de bière au monde.

7. La bière s’installe en Angleterre :

biere-dans-un-bar

En Angleterre, certaines femmes, mieux connues sous le nom d’Alewives commencèrent à organiser des petites entreprises et ouvrirent des brasseries. Il s’agissait pratiquement du seul travail honnête et indépendant que les femmes étaient autorisées à exercer, et elles en profitèrent à juste titre.

Après l’arrivée de la peste noire, entre 1348 et 1350, la demande en bière crût et les industries brassicoles commencèrent à consolider leur activité. Très vite, toutefois, les hommes, les exigences du métier et la demande arrachèrent cette activité aux mains des femmes.

8. La compétition avec le thé :

Durant le XVIIIe s., également surnommé « Siècle de la raison », l’Europe voit s’immiscer et se répandre une aversion certaine pour l’alcool. Et avec l’émergence du thé et du café, la bière connaît une période de léger déclin.

En Amérique, la situation est encore plus difficile en raison de l’interdiction formelle de boire de l’alcool, qui était devenu totalement illégal entre les années 1920 et 1930. C’est la période que l’on a appelée « la Prohibition », car pour boire de l’alcool, et donc de la bière, il fallait se rendre dans des bars clandestins. Et avec la Grande Dépression, les brasseries traversèrent de vraies heures sombres.

9. Au-delà de l’océan :

En 1670, le quaker anglais John Fenwick fonda la ville de Salem en Amérique, dans l’État du New Jersey. Ses colons rivalisèrent pour ériger des brasseries et faire de la bière une boisson courante.

À l’instar des villes coloniales qui se développèrent au fur et à mesure durant les années 1700, les brasseries se développèrent également. Les brasseries de la ville produisaient le même type de bières que l’on pouvait trouver en Angleterre en cette période et elles intégraient bien souvent les mêmes ingrédients tels que le malt, d’autres sucres ajoutés ou encore de la mélasse. Les bières étaient produites dans des fermes à partir de malt d’orge, de blé, de maïs, de graines de courges, de pois et d’épices. Cherchez sur Internet bière de l’époque coloniale américaine, vous pourriez être surpris par leur composition !

10. La naissance de la Porter :

chopes-a-biere

Cette bière très foncée a été servie pour la première fois en 1722 dans un pub de Londres. Elle tire son nom « Porter » du mot anglais qui signifie « porteur » en français, et devint rapidement très populaire parmi les travailleurs.

La Stout dérive de la Porter. Elle s’appelle ainsi, car au début, les Porter particulièrement fortes étaient appelées « Extra Porter » ou « Double Porter » ou encore « Stout Porter », nom qui par la suite fut abrégé simplement en « Stout ».

11. L’arrivée de l’industrialisation :

La révolution industrielle a donné un grand coup de pouce à tous les secteurs de production, et naturellement bien sûr, à celui de la bière. Grâce à l’invention du moteur à vapeur en 1765, son processus de fabrication est automatisé.

Avec l’introduction du thermomètre en 1760, et dix ans plus tard, de l’hydromètre, le cycle de production du brassage est devenu de plus en plus efficace, favorisant ainsi la diffusion massive de cette boisson.

12. Du seau à la bouteille :

La première bière mise en bouteilles fut vendue en 1850. Jusqu’alors, les personnes devaient prendre leur propre seau et allaient les remplir de bière dans les tavernes.

13. Le coup de pouce du marketing :

Durant le XXe s., la publicité a joué un rôle très important dans la popularité croissante des différents types de bière. Encore aujourd’hui, dans les archives des brasseries, l’on peut trouver des affiches publicitaires des brasseries des années 1930 ou encore de grandes enseignes des années 1980.

D’où tire-t-elle son nom ?

verres-a-biere

Les Grecs la nommaient « vin d’orge », tandis que chez les Romains, elle était dénommée « cervesia ». Il s’agit d’une référence évidente à la déesse des moissons Cérès et qui fait allusion aux ingrédients utilisés dans la production de la boisson, à savoir l’orge et le blé. Ce nom fut utilisé très longtemps et durant de nombreux siècles, mais il connut un certain nombre de variantes, comme par exemple : « cervoise », « cerveise », ou encore « cervesa ».

Durant la période de la Renaissance, dans certains pays, dont l’Italie, par exemple, les peuples ont commencé à utiliser le terme germanique « beor », qui indiquait alors une boisson très forte. Le parallèle avec le verbe latin « biber », donc « boire », en français, devient alors évident. C’est de là que dérive le mot « bière » en français, « birra » en italien, ou encore « beer » en anglais.

En Russie, la bière est appelée « pivo », ce qui signifie « boisson », tandis que dans le nord de l’Europe, le nom adopté est basé sur le mot anglais « ale », qui désigne une bière à haute fermentation, comme le mot « öl » en suédois.

  • Les bières les plus fortes :

Il est d’opinion commune que la bière est une boisson relativement peu alcoolisée. Et pourtant, il existe un style de brassage particulier, appelé « eisbock », qui constitue la base de la recette des bières les plus fortes du monde.

Son procédé de fabrication requiert de congeler le moût de bière fermenté, puis de diviser la partie alcoolisée qui peut ainsi être « dosée » jusqu’à un taux très élevé. Le taux d’alcool d’une telle bière peut monter jusqu’à 67 % !

Parmi le classement des bières les plus fortes, l’on trouve des bières écossaises et allemandes, et dans le top 10, c’est avec surprise que l’on en trouve une italienne !

Un cadeau moussant :

Si vous souhaitez vous faire une idée des cadeaux parfaits pour les amateurs de bières et que vous pouvez trouver en vente dans le commerce, il vous suffira de faire une recherche rapide sur Internet. Votre ami se rend souvent au stade pour regarder un match de foot ? Rien de mieux que de lui offrir un manchon refroidisseur de bière qui conservera sa boisson au frais pendant un certain temps.

Votre ami est du genre à tout faire lui-même ? Jetez donc un œil aux kits de fermentation. Cela lui permettra de préparer sa propre bière depuis le confort de sa maison et selon ses propres goûts.

Si votre ami voue une passion à la bonne bouffe et au bon boire, rien de tel que de lui offrir un livre de cuisine plein de recettes à base de bière. Il sera surpris d’y trouver de nombreuses recettes originales pour combler tous ses invités.

La petite histoire de la bière

Conclusion :

C’est la fin de notre article sur l’histoire de notre bière bien-aimée. Maintenant que vous êtes incollable sur le sujet, vous ne tarirez pas d’éloge sur cette boisson qui réchauffe nos cœurs. Et si cet article vous a plu, n’hésitez pas de continuer à nous suivre pour de nouvelles aventures.

N’oubliez pas que l’abus d’alcool est dangereux pour la santé.